Obsalis Avocat : un cabinet qui mise sur la disponibilité, l'écoute et la transparence

-

Interview de Maître Tiffen MARCEL – Avocate au barreau de Paris,
Fondatrice du cabinet d'avocat Obsalis
.

"La pire des choses pour une plaidoirie est, à mon sens, la perte de spontanéité, la récitation. Un bon avocat doit savoir s’adapter à son auditoire, rebondir sur ce qui vient d’être dit, adapter sa plaidoirie à la situation de contexte. Avant une audience, j’aime avoir l’esprit libre et ne pas avoir à me replonger dans mes notes. Je prépare donc mes audiences la veille autant que possible. Le jour J, je fais en sorte d’arriver en audience au moins une demi-heure à l’avance. Je bois un café avec mes clients s’ils sont présents, ou en lisant le journal. Je pense à autre chose en fait! Ce qui ne m’empêche pas d’être très concentrée et préparée, évidemment !
"


Tiffen MARCEL est née à Lyon où elle a grandi et suivi l’essentiel de ses études supérieures en droit. Elle prête serment à Lyon en décembre 2016 avant de s’inscrire au barreau de Paris en janvier 2017 pour y exercer la profession d’avocat. Maître Tiffen MARCEL fonde le cabinet d'avocat Obsalis en 2017 de la volonté d’exercer son activité à titre individuel et débute l’exercice de son activité d’avocat en tant que généraliste du droit public. Aujourd’hui, elle continue d’intervenir dans tous les domaines du droit public pour accompagner les particuliers et les entreprises dans le suivi de leurs démarches administratives et contentieuses. Petit à petit, elle s’oriente essentiellement vers les domaines plus spécifiques du droit de l’urbanisme, de la fonction publique et du droit militaire. En particulier, elle dispose d’une expertise reconnue dans la défense des militaires, des fonctionnaires et des agents contractuels de droit public dans le cadre du suivi de leur carrière (recrutement, renouvellement de contrat, mise à la retraite), de leurs sanctions, de leurs arrêts de travail et du versement de leurs indemnités, traitement et solde.

Elle consacre désormais l’essentiel de son activité à la défense et à la représentation des fonctionnaires, des agents publics et, particulièrement, des militaires.

Cette avocate exerce son activité dans une structure à taille humaine, ce qui lui permet de suivre intégralement et personnellement l’ensemble de ses dossiers et d’assurer un suivi personnalisé auprès de ses clients.


1. Proposez-vous des consultations en ligne ?

" Oui, l’essentiel de mon activité se déroule par voie dématérialisée et par téléphone. Le plus souvent, mes clients me contactent par téléphone ou par courriel. Je reprends contact avec eux afin que nous puissions échanger de vive voix sur leurs problématiques, ce qui me permet d’effectuer un diagnostic personnalisé de leurs besoins.

Je leur demande de m’adresser les documents nécessaires à l’analyse de leur situation particulière.

Après analyse, et en fonction de la difficulté de leur dossier, je leur propose, soit, un rendez-vous de consultation juridique téléphonique, soit, une consultation juridique écrite en ligne. Cette première consultation me permet d’évaluer la meilleure stratégie à adopter et d’envisager les démarches qui seront éventuellement nécessaires dans le cadre du suivi du dossier de mes clients. Les honoraires facturés à l’occasion de cette première consultation en ligne sont déduits de toute éventuelle mission pour laquelle mes clients me saisissent par la suite
".


2. Un avocat peut-il prendre mon dossier en charge sans entamer de procédure judiciaire ?

" Bien sûr! Un avocat dispose avant tout d'une mission de conseil dans le respect du secret professionnel !

Quand un client me contacte, ma mission première consiste à le conseiller sur la meilleure démarche à effectuer pour préserver ses droits et défendre au mieux ses intérêts. Il existe de multiples façons de régler un litige. Le contentieux doit rester l’exception (médiation, accords amiables, recours gracieux…)
".


3. Sur quels critères évaluez-vous vos honoraires ?

"Je détermine mes honoraires essentiellement en fonction de la difficulté du dossier et des démarches à effectuer. Par souci de transparence, je les évoque, avec mes clients, dès le premier rendez-vous.
Je les fixe avant le commencement de ma mission, sous forme d’honoraires forfaitaires ou d’honoraires au temps passé et, lorsque le dossier s’y prête, sous forme d’honoraires de résultat.

Sauf urgence, mes honoraires font toujours l’objet d’une convention d’honoraires écrite expressément approuvée par mes clients
".


4. Les échanges de documents avec vos clients sont-ils soumis au secret professionnel ?

"Bien sûr! Le secret professionnel et la confidentialité des échanges entre un avocat et son client sont même des principes essentiels de la profession d’avocat!

Les avocats sont soumis à une déontologie très stricte. C’est d’ailleurs ce qui différencie les avocats des cabinets de conseils qui ne sont soumis à aucun ordre professionnel
".


Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site web de Prontopro en cliquant ici
ou retrouver notre interview intégrale en cliquant ici


Vous pouvez également nous retrouver en cliquant ici


Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

a réagi le

<% comment.content %>

  • a réagi le

    <% subcomment.content %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !